La scission, une renaissance à risques

Alors qu'HP annonce sa scission, sous la pression des actionnaires, les équipes dirigeantes vont devoir reconstruire deux entreprises distinctes.Se couper en deux semble à la mode. Depuis l'été, les annonces de scission pleuvent (HP, eBay, Philips, Symantec, etc.). 

« La croissance est faible, l'emprunt n'est pas cher, les scissions permettent de créer de la valeur pour les actionnaires et d'offrir aux entités séparées une opportunité de combiner croissance interne et externe », explique Arnaud Leroi, Associé de Bain & Company. 

L'histoire regorge d'exemples : PPR-FNAC (2013), Cadbury-Schweppes (2008), Total-Arkema (2006), Motora-Freescale (2004), etc.