Banques

Notre activité

De plus en plus de banques reconnaissent que pour avancer, il est indispensable de se doter de nouveaux modèles bancaires et de réussir à fidéliser les clients, tout cela en réduisant leurs coûts. Il leur faudra du temps et de la persévérance pour y parvenir. Les banques devront commencer par mettre en place des actions pour prouver que les améliorations sont en bonne voie.

Forts de leur expérience dans l’ensemble des secteurs, les consultants de Bain & Company permettent aux institutions bancaires de relever ces défis sans précédents et de se projeter dans un environnement concurrentiel et un contexte réglementaire en évolution.

Nous travaillons pour des banques directes, des coopératives de crédit, des banques communautaires, régionales et nationales, mais aussi des banques mutualistes, des banques de détail, des banques privées, ou des banques d'investissement.

Nos objectifs sont les suivants :

  • Restructuration de l'offre et amélioration de l'efficacité de la force de vente
  • Développement de la fidélité client et identification des opportunités de vente additionnelle (cross-selling) et incitative (up-selling)
  • Gestion des frais généraux
  • Optimisation des opérations de service, notamment les réseaux d’agences, de guichets automatiques, et des services de banque en ligne ou applications mobiles.
  • Amélioration des méthodes d’évaluation et de gestion du risque managérial ou technique
  • Réalisation du plein potentiel des technologies de l'information, investissements et actifs
  • Evaluation du portefeuille, gestion des activités de cession d’actifs et exploration de nouveaux marchés et partenariats
  • Transformation de la culture d'entreprise et amélioration de l’organisation et de la capacité de prise de décision
  • Ajustement du business model et recentrage sur la stratégie à long terme du cœur de métier de l'entreprise
  • Elaboration et accompagnement de transformations à grande échelle.
Notre approche

Une économie chancelante, des effets persistants dus à la crise mondiale du crédit, le développement de la crise économique de l’Europe, l’arrivée de nouvelles régulations et des clients plus suspicieux ont amené les banques à changer radicalement leur manière de générer du profit. Les banques de détail et commerciales doivent tracer des chemins plus innovants vers la croissance et la rentabilité, cela dans un marché contraignant. Les sociétés du secteur qui cultivent la fidélité client, cherchent de nouvelles sources de revenus et renforcent leur processus de gestion du risque sont celles qui ont une meilleure position concurrentielle.

Renforcer la fidélisation client et gérer les réductions de coûts qui en résultent. Les avantages qu’apportent des clients fidèles ne sont pas négligeables : ils consomment davantage, restent plus longtemps, sont moins coûteux à servir et sont susceptibles de promouvoir l’entreprise auprès de nouveaux clients. L’enjeu majeur pour les banques est de leur procurer la meilleure expérience lors des interactions qui comptent le plus à leurs yeux en utilisant le canal le plus rentable mais qui garantira leur satisfaction.

Pour parfaire leur relation avec les prescripteurs les plus fidèles, les banques doivent mettre en place une boucle de retour d’expérience client en collectant des informations lors d’interactions clés et en identifiant les causes de l’insatisfaction du client. En parallèle, les banques devront mettre en place des améliorations continues et pertinentes, afin de perfectionner leurs interactions avec le client ainsi que le service d’après-vente. Les clients apprécient la rapidité, le confort et la fiabilité. Les banques qui orienteront leurs clients vers des canaux à coûts réduits à l’accès et l’utilisation simplifiés pourront prétendre à une diminution non négligeable de leurs coûts d’exploitation.Sur le long terme, les banques qui tireront leur épingle du jeu seront celles qui auront réussi à réinventer leur business model pour cultiver la fidélité client.

Intégrer la gestion du risque dans l’organisation et les systèmes de gouvernance. L’effondrement du marché du crédit a mis en lumière les faiblesses des banques dans la gestion du risque et du capital. La pression sur les banques pour répertorier la hausse des revenus sur les comptes de résultats a pris le dessus sur la stabilité et la liquidité du bilan comptable. Les conséquences ont été difficiles pour les banques du monde entier.

Bain & Company aide et accompagne les banques dans le développement de mécanismes sains pour la gestion du risque et pour les protéger des expositions actuelles et leur permettre de s’adapter aux évolutions gouvernementales et réglementaires à venir.

Evaluer les opportunités que présentent les nouvelles sources de profit du secteur bancaire. Le premier catalyseur du changement est précisément cette évolution rapide des sources traditionnelles de profit du secteur. En cause, le paysage réglementaire national et international, avec des exigences plus fortes en matière de capital, des primes de risque en hausse pour certaines activités, de nouvelles exigences concernant les liquidités et les effets leviers et enfin, l’interdiction d’activités spécifiques couplée à une surveillance accrue de la conformité des opérations.

Au fur et à mesure que les marchés deviennent matures, les fortunes se déplacent des comptes de dépôts vers les investissements. Les banques de nombreux pays sont prêtes à saisir les opportunités de croissance dans la gestion de patrimoine en s’appuyant sur les bonnes bases de démarrage que sont les gammes de produits et leurs réseaux de distribution. Ceux qui réussiront seront ceux qui auront créé de nouveaux modèles de pricing et de services adaptés aux différents segments de clients.